Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Juin 2011

Mission Koutal du 05/06/11 au 22/06/11

 

Comme tous les ans El hadj m’a accompagnée dans le village tout au long de mon séjour. Nous avons rencontré toutes les familles où des enfants sont parrainés, de beaux moments d’échanges. Nous avons également eu l’occasion de discuter avec des représentants du Secours Islamique France ainsi que Falou Thiam de la société Earth Works Limited qui a construit les cases et la bibliothèque pour notre compte dans le village.

Ces contacts sont intéressants pour nos projets de demandes de subvention. En effet, il

me semble important de commencer à afficher dans nos demandes de subvention des organismes ou des sociétés et non plus passer par de l’individuel en fonction des thèmes et des cibles.

Vous verrez ainsi pour chaque thème développé ci-dessous des suggestions soumises à vos commentaires afin que nous prenions des décisions importantes pour la suite du travail que nous effectuons dans ce village.

 

Les parrainages :

 

  • Toutes les familles d’enfants parrainés ont été visitées comme chaque année. Photos et courriers pour les parrains et marraines, il faut que j’envoie mails et courriers mais étant revenue avec plus de 400 photos, il me faut un petit de temps et d’aide si possible.

Les mamans des enfants non parrainés ont été réunies pour que je leur explique que nous n’oublions pas leurs enfants mais que nous n’avons pas encore de solution pour  leur scolarisation. El hadj m’a demandé de prendre tous leurs enfants en photos, je n’y étais pas trop favorable car je crains toujours de donner de faux espoirs mais, j’ai finalement un trombinoscope d’environ 40 enfants.

 

  • Les certificats de scolarité : à la rentrée dernière les certificats sont arrivés tard voire ne nous sont jamais parvenus ce qui a eu pour conséquence de perdre des parrains et marraines. Malgré la sensibilisation auprès des Directeurs d’écoles.

Je propose deux solutions :

  • Soit nous demandons au Secours Islamique France de nous aider sur ce point puisqu’ils ont des coordinateurs régionaux habitués à ce type de démarche. Le Secours Islamique France a le projet de parrainer des enfants dans le village. Si nous leur confions la mission, nous serions sûrs de ne pas parrainer deux fois les mêmes enfants.
  • Soit nous établissons un tableau avec le nom de tous les enfants, la classe et l’école dans laquelle ils sont scolarisés et nous demandons aux directeurs d’école concernés d’apposé une signature en face de chaque enfant scolarisé dans son école (via El Hadj)

Dans les deux cas nous fixons une date butoir par rapport à la date de la rentrée scolaire (aux environs du 5 octobre) afin de tenir nos engagements vis-à-vis des parrains et marraines.

 

  • Les fournitures scolaires : jusqu’à présent El Hadj procédait aux inscriptions à l’école et il confiait l’argent restant aux familles pour l’achat des fournitures scolaires aux familles. Je n’ai eu à constater aucune irrégularité mais je suggère pour la rentrée 2011/2012 les solutions suivantes :
    • Soit nous demandons également au Secours Islamique France de se charger d’acheter toutes les fournitures et de procéder à la distribution auprès des familles
    • Soit nous demandons à El Hadj de le faire

 

Bien entendu dans les deux cas, justificatifs d’achats et émargement de la liste de distribution à nous faire parvenir avant la rentrée scolaire.

  • Divers :
    • 3 enfants ne peuvent plus être parrainés via Yakar Mbaan
      • Mamadou Sylla : va à l’école à Dakar. Le papa est venu me demander de prendre une de ses filles à la place ce que j’ai refusé car nous avons à ce jour 10 enfants encore scolarisés par Yakar Mbaan et qui ont perdu leurs parrains ou marraines. J’ai également précisé que c’est nous qui décidons et non les familles.
      • Cheich Sakho : le parrain n’avait pas reconduit en mars dernier et l’enfant a été intégré à l’école coranique du village. Nous l’excluons donc des recherches de parrainage.
      • Kiné Fall : la marraine n’avait pas reconduit en mars dernier et l’enfant n’habite plus au village car le père est parti avec lui
    • El Hadj m’a demandé de l’aide pour les frais d’envois de certificats de scolarité et de courriers quand les parrains et marraines demandent des correspondances + frais de déplacement. Je suggère de calculer ce qui peut être versé sur les 2€/enfants que nous comptons comme frais de gestion du dossier parrainage.
    • J’ai pris note des familles pour lesquelles les mamans vont aller travailler dans l’atelier de commerce équitable de l’association espagnole Gesta. Je suggère que nous ne touchions pas à ces parrainages pour l’année 2011/2012 mais que nous fassions le point avec ces mamans l’an prochain pour voir si grâce à leurs salaires elles sont en mesure de scolariser leurs enfants elles-mêmes. Lydia de l’association Gesta pourra nous aider à faire ce point. 14 familles sont concernées ce qui pourrait donner une chance à 14 nouveaux enfants de bénéficier de parrainages, si les parrains et marraines sont d’accord sur la démarche également et donc d’accord pour changer de filleuls.

Les agriculteurs :

Nous avons réuni les agriculteurs et décidé de reconduire notre aide à hauteur de 700e pour l’achat de 40 sacs d’engrais.

Les agriculteurs ont négocié les sacs au prix de gros à 11500CFAau lieu de 12500CFA au détail.

Ils ont financé eux-mêmes cette année la location d’un tracteur pour labourer les terres.

 

Je leur ai remis également la somme de 117000CFA pour la création du GIE (ils étaient organisés en association jusqu’à présent). Le GIE doit leur donner des droits à des aides du Ministère de l’agriculture entre autre.

El Hadj doit nous envoyer par fax les justificatifs de création du GIE, démarches en cours au 04/07/11.

Les agriculteurs se sont engagés à nous rembourser 50% de cette somme au plus tard au 15/02/11 quand les ventes des récoltes seront totalement terminées.

 

J’ai assisté à la livraison des engrais 48h après leur avoir remis l’argent. Facture en ma possession.

La liste de l’an dernier a été émargée par chaque homme lors de la distribution.

 

Ils ont précisé avoir conscience qu’en 2012 Yakar Mbaan financera pour la dernière fois une faible partie des engrais et qu’ils devront être autonomes pour l’hivernage 2013.

 

Ils ont remercié Yakar Mbaan pour cette aide importante à l’amélioration de leurs conditions de vie c'est-à-dire l’amélioration de la nourriture quotidienne.

 

La bibliothèque : nous avons procédé à une inauguration symbolique le samedi 20 juin en présence du Secours Islamique France, du directeur de la maternelle, d’une institutrice, des anciens du village et de quelques jeunes comme Alioune Faye (couturier)

 

Les micro crédits :

 

Les femmes n’ayant pas préparé de projet commun, aucune suite à donner aux demandes diverses et variées de soutien de boutiques et autres petits commerces.

 

La crèche :

Les femmes qui souhaitent confier leurs enfants et 5 femmes pressenties pour garder les enfants ont été réunies. Pour ce projet nous devons lancer des dossiers de demandes de subventions.

La société Suneor à Kaolack est prête à étudier notre demande de soutien.

Nous devons également solliciter les Salins du Midi / Salins du Saloum et un troisième organisme en France type Guilde Européenne du Raid.

Ce dossier étant complexe, nous contacter pour toute demande d’informations.

 

Divers :

 

  • Falou Thiam / Earth works limited et la construction de 2 cases en 2011

 

Maintenant que le contact est établi, je suggère que l’argent pour la construction des deux prochaines cases et de la crèche quand nous aurons les fonds, soit envoyé directement à la société Earth Works Limited .

Les devis sont au nom et à entête de Earth Works et en passant en direct nous aurons également des contrats et des reçus au nom de cette société ce qui nous permettra d’avoir des dossiers complets en référence pour nos prochaines demandes de subventions.

 

  • Demba / Sculteur

 

Nous lui avons remis 50€ pour les ventes d’objets qui ont été faites jusqu'à présent. Comme il reste un différend avec cet homme qui a acheté bien plus de bois qu’il ne nous a remis de sculptures, les prochaines ventes nous dédommagerons et rien ne lui sera plus versé. Je lui ai également redis que nous ne souhaitons plus travailler avec lui.

 

  • Point avec Alioune et le fonctionnement de l’atelier de couture

 

L’atelier fonctionne toujours mais Alioune souhaite élargir son territoire de ventes. Koutal étant à 500 mètres de la route et de Koutal ville, et à 5 kms de la ville de Kaolack il n’arrive pas à vendre au-delà du village ce qui limite ses revenus.

Un débouché serait les hôtels de la Petite Côte fréquentée par les touristes. Nous n’avons pas eu le temps d’aller démarcher ces hôtels ensembles.

Nous pouvons sans doute l’aider en prenant contact avec ses hôtels et en l’introduisant. Démarche à faire.

 

  • Point avec le boulanger et le fonctionnement du four

 

Le four à pain fonctionne toujours très bien. Abdoulaye a pu terminer le bâtiment, il cherche également à développer son champ d’action avec un véhicule.

 

  • Point sur le scooter / remboursement / achat voiture

 

Ce point est litigieux.

J’ai constaté que le scooter, que nous avons fait réparer en décembre 2010 ne servait pas de taxi, raison pour laquelle nous n’avions plus de nouvelle du remboursement.

 

Avec l’accord à distance de Catherine Olagnon, j’ai donné instruction à El Hadj de le vendre, il s’y est engagé pour la fin du mois de juin.

 

 

  • Point avec les deux jeunes qui doivent toujours rembourser 175e pour leur formation en géo béton

Deuxième point litigieux.

 

Cheikh  qui a suivi la formation de maçon/mouleur ne nous a rien remboursé. Il travaille maintenant en tant que menuisier métallique dans le village. Cheikh n’est pas venu me parler de sa dette envers Yakar.Cette attitude n’est pas correcte.

 

Abdou (jeune du village) qui a suivi la formation de maçon/mouleur ne nous a rien remboursé. Il a pourtant travaillé sur des chantiers à Warang et aussi sur le chantier de la bibliothèque. Lorsque j’ai demandé à le rencontrer, il a d’abord nié avoir connaissance d’une quelconque dette puis il a prétexté ne pas avoir travaillé. Très clairement je remets son honnêteté en doute.

 

Ces deux personnes ont donc la responsabilité de nous rembourser intégralement les 175e d’ici la fin de l’année 2011 mais ils portent également la responsabilité de notre réticence à financer de futurs projets remboursables aux villageois.

 

Un autre jeune, Modou Ndour, m’a présenté une demande de soutien pour un commerce de poisson séché. Cette demande est intéressante et bien construite mais comment y donner suite tant que ni le scooter ni la formation n’ont été remboursés ?

 

- Médicaments / santé :

El Hadj m’a demandé de l’aide pour la création d’une caisse destinée à acheter des médicaments quand ceux-ci ne sont pas des médicaments disponibles à la case de santé alimentée par Lydia/asso Gesta. Montant demandé : 450€ / an

Depuis la création de Yakar Mbaan nous avons toujours écarté les actions dans le domaine médical. Je suggère que El Hadj se rapproche du Docteur Rose, des Sœurs et qu’il fasse appel à ses contacts locaux.