Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Juin 2008

    Du 1er au 19 juin 2008

    Comme tous les ans depuis 5 ans, Stéphanie est partie au Sénégal, à Koutal plus particulièrement.

    Objectifs de ce voyage: faire le bilan des besoins dans le village afin d'adapter les actions de Yakar Mbaan pour les mois à venir.

    Grâce aux dons récoltés et à la participation aux deux brocantes, une aide immédiate a pu être apportée.
    Compte tenu de la crise alimentaire, nous avons décidés, d'acheter 300 kgs de riz, mil et sorgho que les villageois se sont partagés.

    Nous avons également pu apporter des fournitures scolaires pour le soutien assuré pendant les mois de juillet et aout par El hadj Ngom aux enfants du village.

    Enfin, le point a été fait sur la scolarisation, la santé, le logement, en vue de présenter des projets à la mairie de Champs sur Marne, aux écoles, à tout organisme privé ou plublique désireux de nous aider.

    Le choix des projets et des moyens devant être fait à l'occasion de l'assemblée générale annuelle.


    Récit de ce qui s'est passé sur le terrain:

    "Les coupures d'électricité de plusieurs heures, chaque jour, dans tout le pays ne m'ont pas permis de donner de nouvelles pendant mon séjour, les cybers café étant fermés.

    Alors voici un résumé de ce qui a été fait pendant ces 3 semaines.

    J'ai commencé par l'évaluation des besoins en matière de nutrition, scolarisation, santé et logement.

    Aidée par El Hadj Ngom, koutalois de 62 ans, handicapé de la lèpre, ancien éducateur du village à la retraite, j'ai pu faire le bilan suivant :

    - nutrition :

    La crise mondiale sur le prix des matières premières, touche tout le pays.

    La nourriture de base (riz, mil sorgho) est de plus en plus chère et le plan GOANA mis en place par le gouvernement ne permet pas de subvenir aux besoins quotidiens de la population.

    La question était : faut-il acheter des semences à l'approche de la saison des pluies ? Acheter de la nourriture à distribuer immédiatement ? Activer la banque de céréales en augmentant les stocks actuels ?

    El Hadj m'a orientée vers une aide alimentaire immédiate, le mot « famine » ayant été utilisé à plusieurs reprises.


    Grâce aux dons récoltés avant mon départ, j'ai pu acheter 300 kgs de riz, 150 kgs de sorgho 150 kgs de mil et de l'huile d'arachide.

    La distribution a été faite immédiatement, à commencer par les villageois les plus handicapés du village.

    Nous allons maintenant nous pencher sur la question du maintien de la banque de céréales et le développement de l'agriculture pour l'auto suffisance en alimentation du village.

    - scolarisation :

    Il y a maintenant une école maternelle dans le village (petite, moyenne et grande section), et pour la première fois, une directrice et trois institutrices d'Etat.

    L'école est gratuite jusqu'au CP, puis payante.

    Tous les enfants de Koutal ne peuvent pas aller à l'école, faute de moyens des familles pour payer les inscriptions et les fournitures scolaires.

    Pendant les congés de l'hivernage (juillet / aout), El hadj assure (bénévolement) un suivi scolaire avec deux de ses enfants, pour maintenir le niveau et éviter que les enfants aillent mendier en ville.

    Toujours grâce aux dons récoltés avant mon départ, j'ai acheté des cahiers, stylos, craies, et cahiers de travaux pratiques pour ces deux mois d'études.

    Nous allons maintenant nous pencher sur l'aide à la scolarisation de tous les enfants du village, car c'est sur les générations montantes qu'il faut miser pour l'avenir.

    - santé :

    Actuellement, une petite fille d'une dizaine d'années est sous traitement pour la lèpre. Contractée il y a 6 mois environ, la maladie a été diagnostiquée rapidement, le traitement a été prescrit. Elle est actuellement dans la période dite « Observation Sans Traitement » à l'issue de laquelle un nouveau bilan sera fait. Normalement la bactérie aura été totalement et définitivement détruite.

    Les médicaments classiques pour les soins quotidiens sont apportés à la case de santé par un médecin qui exerce à Dakar et à Kaolack.

    Toutefois, j'ai également apporté quelques médicaments que des touristes de la petite côte m'ont confié ou que j'ai acheté sur place : désinfectant intestinal, collyre pour les yeux , anti douleurs, pour adultes et pour enfants.

    - logement :

    Il reste encore de nombreuses cases à réhabiliter dans le village.

    Le géobéton, ou terre stabilisée étant le procédé de fabrication de brique le moins couteux, un jeune du village de Sowane (VRS proche de Fatick sur la route de Kaolack), travaille avec une association anglaise sur divers projets (création d'un centre de formation pour mouleurs et maçons ; constructions de cases).

    Ces financements étant trop lourds pour Yakar Mbaan pour le moment, nous gardons le contact avec cette personne afin de nous tenir informés de ce qui va être fait prochainement.

    Quand nous en aurons le désir et la possibilité nous nous joindrons à eux pour terminer la reconstruction du village.

    A noter que je vais également remettre un rapport sur ce sujet à l'association Construire. Son fondateur dans les années 60 ayant été le premier à visiter Koutal alors que la maladie était encore contagieuse, et ayant lui-même créé et développé la terre stabilisée.



    En conclusion, malgré une température extérieure qui approchait les 50°, les objectifs ont été atteints : faire un bilan de la situation, apporter une aide immédiate avec l'argent récolté.


    Merci pour eux, de ce que vous avez déjà fait, et de ce que vous ferez encore"