Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Octobre 2017

Rapport de voyage Yakar Mbaan Octobre 2017

 

Catherine Olagnon, Présidente

Jean-Louis Wannepain, Vice-Président

Martial Boiteux, membre et bénévole

Babacar CISSOKHO, Coordinateur de Projets Local sur le Sénégal

 

Le samedi 30 septembre 2017

Arrivés à Dakar à 22h30 (heure locale).

L’équipe YAKAR MBAAN française s’est rendue à son hôtel où elle a retrouvé M. CISSOKHO pour affiner la feuille de route.

 

Le dimanche 01 octobre 2017                                                      

Nous avons pris la route pour le village de Koutal fin de matinée, après avoir trouvé une location de voiture et un chauffeur. Une  heureuse surprise de découvrir qu’une portion d’autoroute existe maintenant pour se rendre au village. Malgré tout, nous sommes arrivés en fin de journée pour cause de crevaison sur la route.

Nous sommes reçus par Monsieur Mamadou NDOUR, notre coordinateur sur le village, Monsieur NDIAYE, le Chef du Village et Monsieur El Hadj NGom, notre ex coordinateur, tous nous souhaitent la bienvenue.

Après nos excuses pour notre retard… nous leur avons expliqué que nous sommes passés les saluer et préparer l’ordre du jour de la réunion du lendemain.

 

Décisions prises :

  • Faire le tour du village,

  • Le Chef du village souhaite avoir des explications sur certaines manifestations,

  • Faire un point sur la crèche et le potager,

  • Le Président du GIE (Groupement d’Intérêts Economiques) de l’agriculture souhaite nous informer de l’avancée du GIE et demander un appui,

  • La rentrée scolaire pour les enfants, le Chef du Village souligne le besoin de parrains/marraines supplémentaires.

    Le lundi 02 octobre 2017

    Après la visite d’une grande partie du village, la réunion commence :

  • Le Chef du Village nous remercie d’être présents sur le village et salue l’action de Yakar Mbaan. Il souligne le besoin de parrains/marraines pour la scolarisation des enfants. Organisation avec Mamadou Ndour pour la rentrée scolaire.

  • Nous répondons à quelques questions par rapport à nos actions françaises.

  • Le Président du GIE de l’agriculture nous informe qu’un dossier est en cours auprès du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale pour obtenir un tracteur. 9 villages sont en compétition. Besoin d’un appui et remise du dossier que nous avons photocopié. Une bonne nouvelle, le GIE a obtenu une aide financière au cours de l’année.

  • Soucis avec le potager car le terrain est à côté de marigots, la terre est inondée et salée. Il faut changer de terrain…Les légumes ne poussent pas.

  • La crèche : quelques travaux de finition en complément. Remise de devis.

  • Hébergement, beaucoup de cases sont délabrées. Nous avons pris des photos. Il faudrait une subvention.

    Catherine a rappelé que YAKAR MBAAN ne peut pas tout mener en même temps, faute de moyens financiers et que dans un premier temps, le projet prioritaire est la crèche. Rappel également que nous avons financé notre voyage, l’association ne pouvant supporter les frais.

     

    Nous avons remis des ballons de foot à l’équipe des jeunes de football sur le village. L’équipe a d’ailleurs gagné son match le lendemain.

     

    L’après-midi, suite à notre visite sur le village, nous avons été acheter de la nourriture pour le pavillon des lépreux (12 pensionnaires).

    Nous avons acheté insecticides et raticides pour les arbres fruitiers qui nous avaient été offerts par le Ministère de l’Environnement et de l’Ecologie sénégalais. Belle réussite pour ces arbres qui offrent ombre, fleurs et fruits aux villageois. Toutefois, ils demandent de l’entretien et une surveillance par rapport aux insectes et herbivores gravitants sur le village.

    Nous avons été reçus par le major de l’hôpital de Kaolack, remis les montures de lunettes et loupes de vue pour les villageois de Koutal en priorité. Le major a besoin de matériel médical, à voir si nous pouvons faire quelque chose sur la France.

    La case de santé sur le village côté VRS ne fonctionne plus. Ils doivent se rendre au poste de santé sur Koutal, l’infirmière se déplace sur le village. Après, il y a l’hôpital de Kaolack.

     

    Le mardi 03 octobre 2017

    Mamadou NDOUR a obtenu un rendez-vous avec la Mairie de Ndiaffate.

    Nous avons présenté l’association et la Mairie a présenté à son tour l’organisation.

    La commune de Ndiaffate est composée de 75 villages, dont le village de Koutal. Cela représente 48000 habitants.

    La liste des bâtiments :

  • 27 écoles primaires

  • 2 lycées

  • 6 collèges

  • 5 maternelles

  • 5 postes de santé

  • 12 cases de santé

  • 3 écoles franco-arabe privées

  • La première crèche en milieu rural sur Koutal : Première décision : mise en place d’un Comité de pilotage pour les travaux de finition avec un suivi sur le terrain.

 

Et une île sous protection pour les oiseaux.

 

Deuxième décision : le changement du terrain de 2 hectares pour le potager. La mairie nous a accompagnés sur le village et avec le Chef du Village, la décision a été prise, le terrain choisi et borné. Les infrastructures sont donc à déplacer.

 

Troisième décision : L’association informera la mairie de toutes actions et de toutes demandes sur le village. La priorisation des projets et des actions se fera en concertation.

 

Un jumelage entre une mairie française et la mairie Ndiaffate serait intéressant.

 

Il faut formaliser tout ceci par écrit de retour en France.

 

L’après-midi, visite au poste de santé de Koutal pour remettre en mains propres quelques fournitures de santé.

 

L’après-midi, nous nous sommes chargés de la remise de l’argent aux familles pour la rentrée scolaire.

Jean-Louis et Martial ont pris beaucoup d’enfants en photo. Sauf ceux en congés ou aux champs.
Nous avons remis en mains propres la nourriture et les produits de soin au pavillon des lépreux.

Le mercredi 04 octobre 2017

Nous sommes retournés au poste de santé de Koutal pour donner quelques médicaments et prévenir qu’une malade est alitée au village depuis une semaine. L’infirmière nous a dit qu’ils se déplacent sur le village.

Sur le village, petit tour pour donner les lettres et cadeaux aux enfants que les parrains/marraines nous avaient confiés.


- Visite de la bibliothèque : comme en France, les enfants lisent peu

-Visite de l'école maternelle : toujours le même jeu extérieur et la nécessité de reprendre les plafonds pour éviter la chaleur
- Remise des fournitures scolaires au Comité du village.
- Discours de la Présidente pour confirmer que Mamadou NDOUR est bien le coordinateur de Yakar Mbaan avec la Mairie de Ndiaffate pour prioriser les projets et bien sûr le Chef du Village
- Photo avec la banderole sur la crèche sous la pluie.
- Achat de 20 plants de manguiers dont 5 pour la crèche. Les autres seront remis aux familles qui n’avaient pas eu d’arbre.
- Achat de tissu à Touti et petite aide pour fonds de commerce.
- Aide financière pour un handicapé en chaise roulante, son frère est à l’hôpital psychiatrique. Situation très difficile.

 

Retour sur Dakar installation à notre hôtel.


 

Le jeudi 05 octobre 2017

Nous avons été reçus par le Secrétaire Général, la Directrice de la santé Nutrition et de l’approche communautaire, le Directeur des Etudes, de la Planification et du Suivi-Evaluation de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la case des Tous Petits sous le contrôle du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.

En effet, depuis le dernier voyage, un remaniement ministériel a eu lieu avec une redistribution des rôles.

Confirmation que les crèches en milieu rural sont toujours une priorité pour l’Etat sénégalais.

Souhait de la mise en place d’un comité de pilotage pour la crèche, même constat que la mairie de Ndiaffate.

Etude des devis de travaux de finalisation pour la crèche, une ingénieure travaille sur le dossier pour nous aider.

 

Dans un deuxième temps, Yakar Mbaan souhaite savoir si les engagements qui avaient été pris en 2013 sont toujours d’actualité. A savoir, fonctionnement de la crèche pris en charge par l’association  pour 2 ans puis rétrocédée à l’Etat sénégalais. Le Secrétaire Général va faire remonter le dossier et étudier les possibilités.

 

Une documentation nous a été remise. De retour en France, formaliser par écrit nos sollicitations et présentation de l’association.

 

Le vendredi 06 octobre 2017

Nous avons été reçus par 2 marraines, Chefs d’entreprise sur Dakar.

Puis, courses pour acheter du matériel afin de pouvoir financer les projets par la vente de ces articles africains en France.

 

Le samedi 07 octobre 2017

Nous préparons notre retour, les bagages sont chargés.

Derniers achats sur Dakar pour la vente sur les manifestations françaises.

Retour sur la France, après avoir remercié M. Cissokho et notre chauffeur pour son aide.